Reviews

Old Blood

Author: Didier
09/18/2002 | Matamore | www.matamore.net | Album Review
Mayday est le nouveau projet de Ted Stevens, l'ancien chanteur et un des membres principaux de Lullaby For The Working Class. 'Old Blood' le voit accompagne de Mike & A.J. Mogis - ses anciens comparses de Lullaby for The Working Class actuellement actifs dans Bright Eyes, de la violoncelliste de Cursive, Gretta Cohn, de Orenda Fink et Maria Taylor d'Azure Ray, d'Andy Lemaster de Now It's Overhead ou de Conor 'Bright Eyes' Oberst, entre autres.

Ted Stevens est ainsi aller puiser dans ce vivier prolifique de Omaha que le label Saddle Creek a fait fructifier. C'est qu'entre la demission de Lullaby for the Working Class et Mayday, il a paye son tribut, tournant et jouant intensivement au sein de Cursive, Bright Eyes, Azure Ray, Simon Joyner ou The Good Life.

Pas trop etonnant donc que Saddle Creek se charge de la sortie de ce disque et que ses sonorites soient largement connexes au son du label. Mayday est relativement moins developpe et original, plus conventionnel et previsible, que ce qu'a pu être Lullaby for the Working Class. 'Old Blood' est un disque confus et l'une de ses principales incongruites et de contenir deux morceaux caches avant le premier. Pour les ecouter, il faut rembobiner manuellement l'equivalent d'un quart d'heure ce qui est particulièrement rebarbatif. A part ça l'album est musicalement riche et vocalement plus discret. Si les vocaux de Ted Stevens flottaient agreablement dans les volutes de Lullaby For The Working Class, ils ont plus de difficultes à s'imposer dans le son plus ferme de Mayday car ils n'ont pas la densite et l'affirmation de ceux de Conor Oberst et Tim Kasher.

Le texture de 'Cinquefoils' est superbe : banjo, guitare, vibraphone, bruits, electronique, etc. Tellement, que la voix de Ted finit par avoir des difficultes à s'y coller, à y trouver une place. Sans doute cette plage aurait mieux valu rester instrumentale.

'Come home', ballade douce, prend un ton plus pose, le chant y a plus de place, double par les chœurs eventuels des grâces d'Azure Ray. Le morceau echoue quelque part en territoire banalise, entre l'ether de Lullaby for the Working Class et l'emotion de Bright Eyes.

Andy Lemaster chante sur l'intro de 'Captain', Ted Stevens reprend alors le relais pour un chant qui emprunte un peu de sa ferveur à celui de Bright Eyes, mais peine à totalement emporter et convaincre. Encore une chanson qui se perd entre deux eaux et finit par sembler conventionnelle.

Lorsque 'Mayday' cherche l'ombre comme dans 'tone / atone / atonal', tout passe mieux, le chant de Ted Stevens n'etant vraiment pas fait pour les projecteurs, plutôt pour les sentiers et les fourres. 'Lullaby for the sleeping elephant' confirme l'embellie, les lumières basses, la lethargie et la vapeur d'eau etant leurs allies. Mayday n'est jamais meilleur que lorsqu'il reinvestit des travees parallèles à celles de Lullaby For The Working Class.

'I know moonlight' ressemble à un morceau de Ida, couple de voix dans l'interpretation d'une comptine douce. Conor Oberst vient chanter 'Confession', un morceau qui pourrait être une honnête face B de Bright Eyes, sans plus.

'Pilot' est sans doute le morceau qui fonctionne le mieux. Planant, avec une certaine urgence, fragilite et distance. Mayday prend enfin soin comme il le faut de ces ambiances qui sont la seule texture sur laquelle la voix de Ted Stevens brille.

La dernière plage, 'temple / temporary /extempore / tempo' s'etire sur quasiment dix minutes, se deplie doucement, epique, jazzy et demonstratif, parfois reminiscent de Dirty Three, sans la precision, ou de Lullaby for The Working Class sans la grâce.

Album mineur dans le catalogue Saddle Creek. Ecoutez d'abord tout Bright Eye, tout The Good Life et surtout toute la discographie de Lullaby For The Working Class avant de venir ici.
Old Blood

Old Blood

CD / MP3




Releases

All »

Bushido Karaoke

Bushido Karaoke

CD / MP3


Old Blood

Old Blood

CD / MP3


Merch

All »

Plant Button

button


Mask

apparel